Raphaël Alexandre

TU POURRAIS DEFINIR EN QUELQUES MOTS TA PRATIQUE : CODEUR CREATIF ? 

Je viens de la programmation, du purement immatériel. Je travaillais pour Darkworks / Ubisoft où je m’occupais du développement audio de jeux vidéo. Ensuite j’ai créé une application iOS, pour musiciens (Everyday Looper). Et depuis quelques temps je recherche des formes d’interaction plus concrètes, plus physiques, et toujours plus ou moins en lien avec mes inclinations premières que sont la musique et le jeu vidéo. J’ai commencé à creuser l’électronique du coup.

QUEL EST TON PROJET SUR LE MANEGE ?

J’ai d’abord théorisé le projet avant de savoir le faire. L’idée était de reprendre l’emplacement des bandes d’ampoules sur les arrêtes des plafonds des manèges classiques et de les moderniser avec les outils d’aujourd’hui, et notamment les leds programmables. Pour une fraction de la puissance des lampes à incandescence on peut avoir la même intensité avec les leds, avec en bonus le fait qu’elles soient programmables individuellement et qu’on puisse en mettre beaucoup beaucoup plus.

L’installation se divise en deux parties: l’une physique, constituée de câbles, de calcul de puissance, d’agencement intérieur pour que ce soit démontable facilement, … et l’autre informatique : développer un outil spécifique qui permet de créer des programmes interactifs, et relativement simplement. Avec 2880 leds, ça fait beaucoup de possibilités…

LES LEDS INTERAGISSENT-ELLES AVEC LA MUSIQUE ? 

Oui, elles ont même deux sources de modulation : les caractéristiques sonores de la musique, mais aussi la vitesse de rotation du manège qui est capturée par un gyroscope. Chaque univers musical sera accompagné d’un programme lumineux spécifique. Et la musique elle-même sera transformée par la rotation du manège, à la manière d’un tourne-disque qui démarre et s’arrête au ralenti.