La réhabilitation d’un manège de collection des années 1900 comme œuvre collective et espace d’exposition itinérant et praticable.

Le manège « FONDEUR BLASTER » est la première création du collectif des Fondeur de Roue. Depuis 2012, des plasticiens, des techniciens et des acteurs de la culture ont oeuvré ensemble à la réhabilitation d’un manège de collection des années 1900 en espace d’exposition itinérant et praticable pour l’art contemporain.

A la fois espace d’exposition modulable et lieu de visibilité et d’expérimentation pour la jeune scène artistique contemporaine, le manège n’en reste pas moins forain. Son caractère proteïforme permet une approche du public tout aussi riche.  Le tactile, le sonore, le visuel, sont en quelques sortes une forme de médiation immédiate qui fait du Fondeur Blaster un objet d’art à comprendre dans la complète autonomie de celui qui le pratique. Ce jeu, tout en reprenant le rituel habituel du manège est un véritable moment pour construire la relation et transmettre des savoirs-faire et des expériences particulières, comme celui du collectif et de l’oeuvre praticable.

Ces idées sont directement issues de l’esprit forain: se déplacer, aller à la rencontre d’un contexte chaque fois différent, en offrant la possibilité de pratiquer des formes inattendues, venues d’un autre monde.

Ces éléments font du Fondeur Blaster un projet sollicité pour des manifestations dédiées à l’enfance, des parcours d’art contemporain ou des festivals.

Pour exemple, le lancement du manège a eu lieu en juin 2017 au WIP du parc de la Villette dans le cadre de l’étape festive de l’APSV. Cette journée dédiée à l’enfance fut l’occasion d’accueillir pas loin de 300 enfants et de jeunes adultes issus de la commune de Pantin et alentours, réunis autour de problématiques scolaires, culturelles et linguistiques. Depuis le manège parcourt la France (Alsace, île de France, Bretagne, Normandie..) et l’international (Belgique).

Cette mixité, vitale pour le projet, en fait sa particularité.

Avec les les sujets des artistes Pierre-Alexandre Remy & Marine Class, Charles-Henry Fertin, Nicolas Giraud-Loge, Julien Laforge et Matthieu Pilaud, les frontons d’Antoine Carbonne, les plafonds et couvre-mats de Thomas Perino, les lumières de Raphaël Alexandre,  les bandes-son de Blandine Brière & Morgane Doré, de Camille Le Chatelier et de Spoemi, le Pompom et le Fanion de Romain Trinquand, la cabine à ticket de Marc Herblin et les tickets de Cécilia Feller.

Sur une proposition de Fanny Didelon.